CAPA Submissions on Reforming B.C.’s Regulatory Framework For Health Care Professionals

The Canadian Association of Physician Assistants (CAPA) has responded to consultation opportunities on the British Columbia Ministry of Health’s efforts to modernize the provincial health profession regulatory framework.

Cayton Report

In June 2019, the Government released and consulted on the Cayton Report, which outlined significant change to the regulatory framework for health care professionals, including amalgamation of some colleges and a better structure for government oversight.

Read CAPA’s submission. You can also read the overview of themes, based on all submissions the government received.

New Consultation Paper

In December, the Government posted “Modernizing the provincial health profession regulatory framework: A paper for consultation. This presented another engagement opportunity for CAPA and we have provided our input on some of the proposed reforms.

Notably, one reform includes the potential to regulate new professions under existing colleges. Given that this is our preferred model, where PAs are successfully regulated under provincial Colleges of Physicians and Surgeons, we were able to share our insight on this approach.

Read our full submission here.

CAPA continues to strongly advocate for the introduction and regulation of PAs in British Columbia, to help improve patient access to timely care and ease the overwhelming burden on physicians across the province.

Accroître le nombre d’adjoints au médecin : la clé pour pallier la pénurie de prestataires de soins de santé et pour répondre aux besoins des patients

Les adjoints au médecin jouent un rôle essentiel dans l’amélioration de l’accès aux soins de santé et le contrôle des coûts

OTTAWA, le 27 novembre 2019 — Le 27 novembre, les adjoints au médecin (AM) canadiens célèbrent la Journée nationale des adjoints au médecin et renouvellent leur appel aux gouvernements provinciaux et territoriaux pour qu’ils éliminent les obstacles réglementaires les empêchant de travailler dans des régions du pays où la demande de soins explose.

Partout au Canada, les pénuries d’infirmiers et la répartition inégale des médecins rendent difficile l’accès des patients aux soins de santé lorsqu’ils en ont besoin. Les conséquences sont particulièrement graves dans les communautés rurales, où de nombreuses personnes n’ont pas de médecin de famille et où des problèmes de dotation en personnel persistants entraînent une diminution des services dans des domaines essentiels tels que les urgences et l’obstétrique.

« La pénurie de travailleurs de la santé se produit au niveau provincial », a déclaré Leslie St. Jacques, CCPA, présidente de l’Association canadienne des adjoints au médecin. « Les gouvernements devraient ouvrir la porte aux AM afin de les aider à constituer une main-d’œuvre capable de répondre aux besoins de leurs citoyens et de favoriser la transition vers des soins dispensés en équipe ».

Les AM sont des professionnels de la santé qualifiés qui travaillent de façon autonome sous la supervision d’un médecin autorisé pour accroître la productivité et permettre d’examiner un plus grand nombre de patients. Ils fournissent des soins primaires, de courte durée et spécialisés dans tous les types de milieux, et aident à répondre aux besoins non satisfaits, à réduire les coûts et à accroître l’efficacité des médecins.

Aujourd’hui, plus de 650 AM certifiés travaillent au Nouveau-Brunswick, en Ontario, au Manitoba et en Alberta. Au sein des Forces armées canadiennes, ils fournissent des soins essentiels aux militaires canadiens sur le territoire national et à l’étranger. La Journée nationale des AM est une occasion de sensibiliser la population et de célébrer les contributions importantes apportées par les AM aux systèmes de soins de santé.

Cette année, d’importants progrès ont été réalisés par les AM au Canada atlantique — en septembre, la Nouvelle-Écosse est devenue la cinquième province à intégrer la profession dans son système de santé. La Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse ajoutera trois AM à son service de chirurgie orthopédique au Centre des sciences de la santé Queen Elizabeth II afin de réduire les temps d’attente pour les opérations de la hanche et du genou.

Toutefois, avec plus de 80 postes de médecins vacants répertoriés sur le site Web de la RSNE et près de 50 000 Néo-Écossais inscrits dans le « Need a Family Practice Registry » (Registre des besoins en

matière de médecine familiale) de la province, les appels visant à intégrer les AM dans des spécialités telles que les soins primaires et la médecine d’urgence se multiplient.

Leslie St. Jacques a déclaré : « La conclusion est que dans le domaine de la santé au Canada, un réseau de professionnels qualifiés et rentables, comme les AM, doit constituer un élément essentiel de la stratégie en matière de ressources humaines. Et lorsque les AM seront habilités à travailler en exploitant au mieux leur éducation et formation clinique, nous pourrons renforcer les soins dispensés en équipe, réduire les temps d’attente, économiser de l’argent et augmenter la productivité des médecins.

À propos de l’Association canadienne des adjoints au médecin

L’Association canadienne des adjoints au médecin est porte-parole des adjoints au médecin canadiens. Nous favorisons les compétences et normes de qualité et nous aidons à établir la place de la profession d’AM dans le cadre national des soins de santé. Pour en savoir plus : capa-acam.ca.

Personne-ressource pour les médias : Andrea Tiwari, directrice des communications et des relations avec les parties prenantes, atiwari@capa-acam.ca ou 613-614.6863.

Les adjoints au médecin se réunissent à Niagara Falls en vue d’une expansion au Canada

Tandis que partout au Canada les patients peinent à accéder aux services de santé, les adjoints au médecin canadiens se réunissent pour appeler les gouvernements à optimiser le recours à leur profession.

NIAGARA FALLS, le 25 octobre 2019 — Du 24 au 27 octobre, plus de 200 adjoints au médecin (AM) se réuniront à Niagara Falls pour discuter des principaux problèmes du secteur de la santé et pour inciter les gouvernements provinciaux à faire appel aux AM pour rendre les services de soins de santé plus abordables et accessibles partout au Canada.

« Les Canadiens ont raison d’être en colère contre la “médecine de couloir”, le manque d’accès aux professionnels de la santé et les temps d’attentes interminables pour les urgences et les services de chirurgie », déclare Eric Demers, président de l’Association canadienne des adjoints au médecin. « L’intégration des AM dans les soins en équipe est l’une des meilleures façons de faire face à ces défis et de travailler ensemble pour améliorer l’accessibilité, les résultats et contrôler les coûts. »

Les AM sont des professionnels de la santé hautement qualifiés qui travaillent de façon autonome sous la supervision d’un médecin pour accroître la productivité et permettre d’examiner un plus grand nombre de patients. Ils fournissent des soins primaires, d’urgence et spécialisés dans tous types d’environnements cliniques.

« Les AM sont intégrés avec succès aux Forces militaires canadiennes depuis plus de 50 ans et dans de nombreux systèmes de santé provinciaux depuis plus de 10 ans », explique M. Demers. « Il est temps que les provinces à la traîne fassent amende honorable envers leurs citoyens et abattent les murs qui nous empêchent de contribuer, plus particulièrement en Colombie-Britannique et au Canada atlantique, qui ont désespérément besoin d’aide. »

Le mois dernier, la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse a annoncé qu’elle intégrerait des AM à son équipe de chirurgie orthopédique afin de réduire les temps d’attente pour les chirurgies de la hanche et du genou. En Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard, les pénuries de médecins ont conduit à des fermetures récurrentes de services d’urgence et ont réduit l’accès aux soins primaires dans de nombreuses régions du Canada. Il est évident qu’il y a un grand besoin d’adjoints au médecin.

Le congrès de l’ACAM est le plus grand évènement annuel, qui rassemble plus de 200 AM pour mettre en avant leurs compétences cliniques et aborder leur rôle au cœur des problèmes de santé majeurs auxquels font face les Canadiens. Voici quelques conférences clés :

  • Discours de bienvenue par le Dr Sohail Gandhi, président de la Ontario Medical Association (25 octobre).
  • Session plénière d’ouverture sur l’épuisement professionnel chez les professionnels de la santé avec la Dre Ann Collins, présidente désignée de l’AMC, le Major Stuart Russell, chef national de l’exercice de la profession pour les Forces armées canadiennes, et Kirsten Luomala, AM en neurochirurgie et directrice de la section de l’Alberta de l’ACAM (25 octobre).
  • Session plénière le second jour avec le Dr Brian Goldman, urgentologue reconnu et célèbre présentateur de White Coat, Black Art, sur CBC Radio (26 octobre).

D’autres sujets clés seront abordés, tels que les opioïdes, l’aide médicale à mourir et l’état des lieux sur le cannabis depuis sa légalisation.

Les médias sont invités à assister aux séances et des entretiens avec les intervenants peuvent être organisés à l’avance ou pendant le congrès. Pour en savoir plus sur le congrès, veuillez consulter le programme en ligne pour plus de détails.

À propos de l’Association canadienne des adjoints au médecin

L’Association canadienne des adjoints au médecin est porte-parole des adjoints au médecin canadiens. Nous favorisons les compétences et normes de qualité et nous aidons à établir la place de la profession d’AM dans le cadre national des soins de santé. Pour en savoir plus : capa-acam.ca.

Personne-ressource pour les médias : Andrea Tiwari, directrice des communications et des relations avec les parties prenantes, atiwari@capa-acam.ca ou 613-614.6863.

Accès direct pour les AM civils

Nous souhaiterions partager avec vous une grande nouvelle concernant la profession d’AM dans les Forces armées canadiennes (FAC).

Depuis un certain temps, les FAC travaillent activement pour créer un programme d’accès direct qui permettrait aux candidats civils ayant terminé leur formation d’AM de rejoindre les FAC.

Cette semaine, le processus de candidature a officiellement été mis en place. Les AM civils peuvent donc désormais suivre cette perspective de carrière passionnante dans l’armée canadienne, pour la première fois.

Les AM peuvent servir partout où les membres des FAC sont implantés. Ils travailleront dans des cliniques entièrement équipées, situées sur une base ou une garnison, ou dans des cliniques temporaires pour venir en aide lors d’opérations militaires. Il existe également des postes dans des endroits sous-desservis et isolés, notamment à bord de navires et de sous-marins.

Pour en savoir plus sur les qualifications nécessaires, le processus de candidature, la formation de base et les formations professionnelles et avancées, rendez-vous sur la page Carrières des FAC.

Apprenez-en plus au congrès ACAM 2019

Si vous participez au congrès annuel de l’ACAM, assurez-vous de passer par le stand d’informations des FAC; des recruteurs seront ravis de répondre à vos questions.

Nous vous conseillons également d’assister à une séance de formation du dimanche après-midi menée par le Major Stuart Russelle, AM – Chef national de l’exercice de la profession/Conseiller ID SGPM et membre du conseil de l’ACAM, qui parlera de la médecine à domicile et à l’étranger (vous pouvez consulter le programme du congrès pour plus de détails).

Les AM militaires diplômés ont été les premiers AM à suivre une formation officielle dans le pays. Leur histoire au Canada est longue et remarquable. Il est incroyable de voir que les efforts des FAC pour faire évoluer la profession et créer de nouvelles perspectives de carrière pour les AM canadiens ont enfin payé.

Page 1 sur 8612345...102030...Dernière page »