DANYAL BEALE, CCPA, MPAS, CD

Danyal_Beale_photo_July_2017

Bio et platforme électorale

J’ai rejoint l’armée à  l’ été 1985 en tant qu’artilleur. Après avoir terminé une formation de base à  Cornwallis, Nouvelle-Écosse, j’ai été bénévole auprès de la Force d’ opérations spéciales (FOS) à  la Base des Forces canadiennes (BFC) de Petawawa, en Ontario. En 1990, j’ai été appelé pour être adjoint médical (A-méd). Après ma formation, je suis retourné à  Petawawa oû j’ai travaillé à  la fois pour la 2e Ambulance de campagne (2 Amb C) et pour le Régiment aéroporté du Canada (RAC). Au cours de ma carrière, jai été affecté à  Esquimalt, Colombie-Britannique, à  deux reprises, oû j’ai travaillé pour la Marine royale canadienne (MRC) dans des cliniques et sur des navires (notamment sur le Navire canadien de Sa Majesté [NCSM] Protecteur jusqu’à  l’incendie en 2014), puis à  l’Hôpital de campagne canadien pour le Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) et enfin aux quartiers généraux du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes à  Ottawa, Ontario, oû je suis actuellement votre chef national de l’exercice de la profession et conseiller en classification des AM (conseiller CNEP/ID SGPM).

Au cours de ma carrière au sein des FAC, j’ai eu la chance d’obtenir un baccalauréat par un programme de diplôme d’adjoint au médecin (AM) en deux ans, puis d’obtenir une maîtrise en études d’AM de la faculté de médecine de l’Université du Nebraska (MPAS). Un des derniers buts que j’ai atteints dans les FAC a été d’obtenir le commandement d’une nouvelle initiative du Groupe médical des Forces canadiennes (GMFC) en tant qu’ officier AM afin de pouvoir continuer à pratiquer la médecine.

Si on me demandait ce que je considère être ma plus grande réussite dans les FAC jusqu’ alors, j’imagine que je répondrais que c’est d’être devenu sergent-major régimentaire (SMR) et d’avoir été nommé à  mon poste actuel de conseiller CNEP/ID SGPM, car je suis vraiment fier de pouvoir faire les deux et d’avoir une chance de réaliser des changements à  grande échelle ainsi que de mentorer et de protéger les membres officiers et non-officiers des Forces armées canadiennes (FAC) et leurs futurs chefs.

Au vu de tous les récents développements de la spécialité de notre profession militaire d’« officier adjoint au médecin », je suis certain qu’un élément restera constant : le changement! Il nous appartient de décider si ces changements seront positifs ou négatifs.

Bien qu’il n’y ait actuellement qu’un seul représentant des FAC à  l’ACAM, ceux qui me connaissent, je l’espère, me l’accorderont : en ce qui concerne l’avancement de notre profession dans les FAC ou dans le secteur civil, je suis accessible et volontaire pour agir en votre nom. Cependant, je ne peux pas faire cela seul, car il ne s’agit pas de ma profession, mais de la nôtre. Nous, AM militaires, sommes des pionniers et nous pouvons entraîner des changements positifs au vu de notre vaste expérience et de notre rôle très important au sein des FAC. J’espère que l’ACAM pourra compter sur votre soutien pour développer la profession d’AM dans tout le Canada.